3 processus mentaux pour enraciner le vocabulaire en mémoire

Aujourd’hui je vous propose d’utiliser 3 processus mentaux des sciences cognitives pour enraciner le vocabulaire dans votre mémoire.

On ouvre le manuel, on travaille nos cours, et on essaie du mieux qu’on peut pour graver ces mots et concepts dans notre tête.

Et à la fin de la séance, on a toutes ces phrases et ces notions qui flottent dans notre cerveau. La mission semble accomplie mais le lendemain il semble que tout a été effacé…

Face à ce drame, on est bien obligé de se demander qu’est ce qui ne tourne pas rond ?

La psychologie cognitive est une discipline scientifique qui étudie comment notre cerveau traite les informations.

Cela inclut les domaines de la mémoire et du langage si précieux aux apprenants de langue étrangère.

La leçon des milliardaires utile aux linguistes

Lors d’une interview en commun de Bill Gates et Warren Buffet, lorsque le journaliste a demandé quelle était la qualité qui avait le plus d’impact dans leur succès, ils ont répondu quasiment en même temps “rester focus”.

Cette qualité n’est uniquement pas l’utile dans les domaines de l’investissement ou du commerce. C’est aussi une clef très importante dans l’acquisition des langues étrangères.

En 1958, le psychologue Anglais Donald Broadbent soutient que tous les processus cognitifs suivent le modèle du « traitement de l’information ».

traitement information chinois
On peut voir le rôle particulier de l’attention, le renforcement du phénomène d’activation.

Ce qui nous amène à notre stratégie numéro 1 :

La pertinence

Lorsque vous étudiez un sujet, vous l’assimilez plus facilement et pour plus longtemps quand il est pertinent pour vous.

La raison est que : La pertinence éveille l’intérêt qui génère l’attention !

En effet quand l’intérêt est présent l’étude n’est plus considérée comme une tache ou une corvée.

Cependant on notera qu’il y a deux types d’intérêt :

L’intérêt qui vient de la passion

Vous êtes passionnés ou aimez beaucoup un sujet et par conséquent dès que vous faites des choses en relation avec ce domaine, vos éprouvez du plaisir !

Puisque vous éprouvez du plaisir, vous ne ressentez pas la douleur, la fatigue ou l’ennui. De plus le plaisir fait intervenir une part émotionnelle qui stimule beaucoup plus de zones cérébrales.

L’intérêt qui vient du rapport

Quand un sujet a un rapport avec votre vie, puisque vous êtes directement concerné, vous allez vouloir en savoir plus.

J’ai un ami qui n’a jamais eu aucun intérêt pour la biologie mais plus jeune il avait de sérieux problèmes d’acné. Un jour en se baladant à la Fnac, il est tombe sur un livre un peu technique de dermatologie qui parle de comment se débarrasser des problèmes de peau.

Au début, il a seulement feuilleté quelques pages, puis il a fini par lire le livre en entier et se souvenir de beaucoup d’informations et même certaines très pointues.

La personne n’est pas un passionné de dermatologie mais puisqu’il est concerné, la lecture devient plus facile.

Ainsi la pertinence va augmenter l’attention et améliorer la qualité de stockage de l’information dans la mémoire.

Dans votre apprentissage du chinois, essayez de travailler sur des textes ou tous types de matériaux qui sont en rapport avec vos passions, votre travail ou quelque chose dont vous avez besoin.

Non seulement vous serez aussi plus motivé mais en plus vous allez être en contact avec les matériaux plus souvent et par conséquent, mieux les intégrer.

Si vous apprenez dans une classe ou via un cours où tout est déjà prévu et organisé, essayez d’apprendre et de pratiquer les sujets avec mise en situation.

C’est-à-dire faites le avec un ou plusieurs partenaires en mode role-play comme au théâtre.

Si vous êtes seule, au minimum vous pouvez utiliser la technique de l’autologue. Ou reprendre le rôle play du théâtre mais seul. Un peu comme un acteur qui revoit son texte seul avant la prise d’image.

Je sais que dis comme ça, cela paraît intimidant ou bizarre mais c’est pourtant une technique qui a fait ses preuves. Et ça marche quand même si vos partenaires ne sont pas des locuteurs natifs.

En tant qu’humain nous avons la chance d’avoir de l’imagination, pourquoi ne pas s’en servir ?😉

Surtout que c’est beaucoup plus sympa et motivant que les vieilles méthodes de répéter en silence un dialogue dans sa tête assis sur une chaise.

Si on s’imagine au guichet de la gare de la ville de 嘉兴 (Jiaxing), pour échanger son billet pour le prochain train vers 苏州 (Suzhou) car on a prévu d’aller visiter les plus beaux Jardin de chine en compagnie d’une/une belle inconnue qu’on a rencontré dernièrement (autant planter un décor et une situation qui motive 🙂 .On se lève, on fait semblant de s’avancer au guichet et on parle à haute voix. C’est déjà autre chose que de noircir des pages sur son cahier à l’ancienne.

Le vendeur au guichet peut être joué par un ami, un partenaire de langue ou votre meilleure imagination.

Quand vous traitez d’un sujet qui n’est pas quelque chose de passionnant, ce type d’exercice permet d’éveiller l’intérêt.

Cet intérêt permettra d’intégrer les matériaux de votre apprentissage dans votre mémoire de manière plus profonde.

Utiliser votre humeur

La mémoire fonctionne par association et contexte.

Les gens ont tendance à mieux se souvenir des choses s’ils sont dans le même état d’esprit que lorsque l’événement s’est produit.

C’est ce que les services de police criminels utilisent.

Pour aider les témoins à se souvenir de faits ou d’indices importants, on amène les témoins à se souvenir de ce qu’ils ressentaient, de l’atmosphère, de ce qu’ils faisaient, de leur position dans l’espace, etc., même si à ce moment-là ils ne faisaient rien de très intéressant ou sans rapport direct avec le fait en question.

Adopter une perspective différente ou demander aux témoins de se souvenir des événements dans une chronologie inversé peut rapidement faire revenir en mémoire des faits ou détails oublié.

Cette technique est beaucoup plus répandue qu’on pourrait le penser car beaucoup de pilotes d‘avion et de formule 1 l’utilisent pour visualiser la course en avance.

Mais aussi des élèves de grande d’écoles supérieures en font usage quand ils passent des diplômes. La stratégie type durant un examen est que les candidats vont se remettre mentalement dans les conditions dans lesquels ils étaient lorsqu’ils révisaient la matière.

Certains ont même élaboré des stratégies très spécifiques et très minutieuses pour tirer le maximum de cette technique.

Par exemple, le candidat durant ses révisions va porter certains vêtements qui seront les mêmes que le jour où il passera le véritable examen.

La sensation du tissu sur la peau et le maintien du vêtement sur le corps feront remonter à la surface ce qui a été appris à ce moment précis.

cerveau science cognitive chinois
Je préfère m’appuyer sur les sciences dur pour choisir mes exercices et mode d’apprentissage que sur les méthode purement théorique.
(alina-grubnyak-unsplash)

Idem pour la musique.

Réviser en écoutant de la musique en fond dans la pièce semble avoir un impact significatif sur le rappel d’information langagières (vérifié par des études de chercheurs bulgares). Le jour de l’examen on peut lancer l’air de la musique dans sa tête et faire revenir en mémoire le contenu étudié précédemment.

La stratégie ici est qu’en se mettant au maximum dans les mêmes conditions et dans le même état mental, les informations reviendront plus facilement à la surface car elles seront liées les unes aux autres. Quand une donnée revient en mémoire, il suffit de tirer un peu plus dessus pour faire sortir la suivante, tout comme les maillons d’une chaîne.

Même concept pour les madeleines de Proust. Une odeur de gâteau, d’un café, d’un aliment en particulier peut vous rappeler un moment ou vous avez consommé cette nourriture et tout ce qu’il y avait ce jour précis : les personnes avec qui vous étiez, le sujet de la conversation, la couleur du ciel, l’endroit, etc. …Pour résumer, quand vous étudiez vos cours de chinois mandarin, essayez de lier votre étude à quelque chose ou une situation.

Un partenaire a 10 000 km (une de mes stratégie préféré)

Une astuce que je trouve très stimulante et amusante.

Excellente pour la compréhension, la grammaire, le vocabulaire et la motivation !

Vous pouvez commencer par utiliser la technique mentionnée plus haut mais à titre d’exemple je vais partager avec vous une autre technique que j’utilise et qui est réalisable même si vous habitez dans un refuge perdu au pic d’une montagne et que vous êtes passionné de langue chinoise (et que vous avez une connexion internet :).

Contacter votre partenaire d’échange linguistique sur des sites comme conversationexchange.com , speaky.com ou encore des applications comme tandem et proposez lui de faire une activité ensemble plutôt que la traditionnelle discussion pour votre prochain échange.

L’activité sera par exemple, un cours de cuisine.

Si vous avez un niveau de chinois équivalent ou supérieur au HSK niveau 4 , le but du jeu pourra être que celui-ci vous enseigne à faire un plat chinois et vous guide pendant toute la recette en utilisant uniquement le chinois mandarin.

Vous pouvez ajouter d’autre règle dans votre activité, par exemple, en lui fournissant en avance une liste d’expression ou de construction de phrase que vous souhaitez qu’il/elle utilise pendant votre activité, et qu’il insiste dessus.

Ceci est possible pour vous aussi.

Faites une liste d’expression que vous souhaitez travailler et utilisez les pour poser des questions durant votre échange de cuisine.

Cette méthode a de multiples usages :

– elle permet de combiner un maximum de perception différente. En effet vous allez devoir manipuler les casseroles, faire des mouvements, utiliser certains objets, etc.

Les sensations du toucher avec les différents aliments et leur texture spéciale. (Vous allez sans doute utiliser des aliments typiquement chinois donc découvrir de nouvelles choses et aussi de nouvelles sensations), tout ceci va s’inscrire dans votre mémoire kinesthésique.

Pendant la préparation et la cuisson vous allez sentir les différents parfums des épices et autres ingrédients. À ce moment, la mémoire de vos sens olfactifs sera mise en action.

Ensuite vous allez goûter et savourer le plat que vous avez fait, vous allez déclencher votre mémoire gustative.

Quand on sait que la mémoire gustative est une des plus puissantes, c’est vraiment un exercice unique.

En effet la mémoire gustative et olfactive sont incroyables car quand un goût ou une odeur est passé sur nos papilles ou nos narines, c’est inscrit dans notre tête quasiment pour toujours.

Un doute a ce sujet ?

Avez-vous déjà été obligé de remanger du poulet, de la salade, ou d’un aliment en particulier parce que vous aviez oublie quel goût il a ?

Jamais !

Personne n’oublie le goût des aliments !

Mais pourquoi ce type de mémoire est-il si puissant ?

Car les goûts et les odeurs ont une connotation émotionnelle.

En effet quand vous mettez quelque chose dans votre bouche ou qu’une odeur atteint vos narines, le message sensoriel va emprunter deux voies dans votre cerveau :

1 – le thalamus

 2 – le système limbique

Le message gustatif se mêle alors avec celui de l’odorat et du toucher de la langue et si l’information est agréable, la zone cérébrale du plaisir est active.

C’est à ce moment que l’information prend une connotation émotionnelle.

À cette formation d’images mentales s’associe les autres différentes sources sensorielles mentionné auparavant et qui auront contribué à accomplir toute l’opération de notre activité conférant à la perception gustative une coloration supplémentaire.

En conséquence, toutes ces associations liées entre elles s’inscriront plus profondément dans notre mémoire.

Pourquoi croyez-vous que j’ai choisi l’activité de la cuisine ? 😉

Créer son propre cadre

En matière d’activités, pour reprendre une phrase de Bruce Lee : « vous avez les limites du ciel ouvert »

Vos choix ne sont pas limités à la cuisine, vous êtes libres d’utiliser toute l’imagination que vous voulez, ce n’est qu’une idée parmi tant d’autres pour exercer votre langue chinoise ne manière plus ludique.

Rompre vos routines d’étude en vous plongeant dans une activité différente, vous placer dans une situation dynamique qui va impliquer des mouvements de votre part (manipuler la nourriture, les casseroles, etc.) c’est tout une gamme de possibilités qui permettront de retenir plus facilement et plus longtemps le contenu de vos cours de chinois.

Cette technique m’a permis certaines fois de retenir des mots du premier coup et pour toujours alors que je ne l’ai entendu qu’une seule fois. Et même de m’en souvenir encore après plusieurs mois ou même plusieurs années sans l’avoir jamais révisé.

Maintenant, il y a des sujets qui sont plus de l’ordre de la réflexion intellectuelle ou de la discussion et qui peuvent moins bien être associés à des mouvements ou des mises en situation. Par exemple parler d’un point de vue personnel sur le mariage, pourquoi vous êtes devenus végétariens, etc.

Ce qui m’amène à une top stratégie :

La technique de Mrs Guo

faire une présentation sur un thème utile ou qui nous intéresse est une manière de cibler un vocabulaire très précis et d’améliorer sa capacité à connecter avec les autres. (austin-distel-unsplash)

C’est une technique que la Charmante M. Guo de Pékin a partagée avec moi, il s’agit de faire des présentations !

J’aime particulièrement utiliser les exposés car cela pousse l’apprenant à être vraiment actif. De plus cela permet d’améliorer et d’affiner avec l’intensité souhaité notre niveau de langue.

Tout d’abord on est obligé de préparer à l’écrit ce dont on va parler. On peut faire ça sur un PPT ou sur d’autres supports cela dépend si on le présente devant une ou plusieurs personnes et du contexte, mais un support écrit est obligatoire.

Ensuite, il y a une présentation orale. Donc rien que sur un seul exercice on est déjà obligé à travailler sous deux angles, écrit et oral donc c’est très complet.

Enfin c’est un exercice qui peut être complété par d’autre exercices. On peut se donner des règles dans la présentation de l’expo : utiliser tant de structures X et Y, tel vocabulaire, etc.…

Là encore il y a une grande flexibilité qui permet de faire un exercice sur mesure et d’y incorporer autant de possibilité que nos besoins demandent et que notre imagination nous en fournit.

Enfin il permet de spécialiser le contenu qu’on souhaite traiter.

En effet vous pouvez faire un exposé sur des sujets très particuliers que vous ne trouverez peut-être jamais dans des livres de cours mais que vous allez aborder car faisant partie de votre vie.

Dans ce type d’exercice, le feedback et la correction d’un partenaire de langue native seront un atout en or, alors prenez des notes.

Faites- moi savoir dans les commentaires comment ces stratégies marchent pour vous et si vous avez réussi à les adapter à d’autres besoins 😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *